Le Maroc et la Chine donnent un nouvel élan à leur coopération universitaire

Le Maroc et la Chine donnent un nouvel élan à leur coopération universitaire

Le Centre culturel chinois de Rabat a abrité, vendredi dernier, une conférence d’échanges sur la coopération éducative et technoscientifique entre la province de Sichuan et le Maroc. À cette occasion, des mémorandums d’entente ont été signés entre les institutions universitaires, scientifiques et technologiques de deux parties. De même, cette rencontre a été marquée par l’octroi de bourses d’études à des étudiants marocains souhaitant poursuivre leurs études supérieures dans les universités chinoises du Sichuan.

Nouvelle impulsion à la coopération universitaire sino-marocaine. Le Centre culturel chinois de Rabat a abrité, vendredi dernier, une conférence d’échanges sur la coopération éducative et technoscientifique Chine (Sichuan)-Maroc. Cette rencontre a été marquée par la présence du Conseiller de Sa Majesté le Roi, André Azoulay, du secrétaire du comité du Parti communiste chinois pour la province du Sichuan et président du comité permanent de l’Assemblée populaire provincial du Sichuan, Wang Xiaohui, et de l’ambassadeur de Chine au Maroc, Li Changlin, ainsi que de présidents d’universités et de grandes écoles marocaines et chinoises.

Les intervenants n’ont pas manqué à cette occasion de rappeler la visite historique effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en République populaire de Chine en mai 2016 et sa rencontre avec Son Excellence Xi Jinping couronnées par la signature d’une déclaration conjointe sur l’établissement d’un partenariat stratégique ayant insufflé un nouvel élan aux relations de coopération sino-marocaines. La conférence organisée par la province du Sichuan a offert par ailleurs aux participants l’occasion de découvrir, à travers un film institutionnel et une exposition photographique, la région du Sichuan, une grande province du sud-ouest de la Chine réputée par la richesse, la diversité et la beauté de ses sites naturels et culturels inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco, ainsi que par la multiplicité de son offre universitaire, notamment scientifique, technologique et de médecine traditionnelle chinoise.

Intervenant à cette occasion, Li Changlin, ambassadeur de Chine à Rabat, a donné un aperçu sur les relations économiques entre son pays et le Maroc avant de souligner que le volume d’investissements chinois au Maroc a été multiplié par cinq de 2016 à 2023 et les échanges commerciaux ont doublé durant la même période. M. Li Changlin a salué cette dynamique positive dont la coopération scientifique et académique constitue un des piliers majeurs. En guise de conclusion, le diplomate a souhaité plein succès aux travaux de la conférence qui s’est illustrée par la signature de conventions et de mémorandums d’entente entre les institutions universitaires, scientifiques et technologiques de deux grands pays amis.

Dans une déclaration à la presse, Mohamed Larbi Kerkeb, président de l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, a indiqué que cette conférence visait la consolidation du partenariat entre les universités marocaines et chinoises. «Il s’agit, a-t-il dit, d’une initiative ayant débuté depuis plusieurs mois et qui prend, aujourd’hui, un nouveau départ de manière officielle, en présence du ministère de tutelle».

 
Des bourses d’études aux étudiants marocains

Le directeur général du département des sciences et technologies du Sichuan, Wu Suivant, a pour sa part présenté à l’auditoire un exposé sur «le développement des nouvelles forces productives et des ressources d’innovation technologique de la province du Sichuan». Cette rencontre scientifique et académique a été, en outre marquée par l’octroi de bourses d’études à des étudiants marocains souhaitant poursuivre leurs études supérieures dans les universités chinoises du Sichuan. Au nombre de 500, les étudiants marocains constituent la première communauté estudiantine en provenance d’Afrique.

À noter que plusieurs responsables chinois et marocains n’ont pas manqué d’évoquer le rôle de premier plan que joue le Maroc aux niveaux régional et continental dans le cadre de l’initiative «La Ceinture et la Route». Compte tenu de la position géostratégique du Royaume, les autorités chinoises ont décidé de lui conférer le statut de «pays pivot» dans le cadre de cette initiative, chose qui favorise le renforcement de la coopération en matière d’infrastructures et fait du Maroc une destination privilégiée des investissements chinois en Afrique.

 
Driss LYAKOUBI | 10 juin 2024 0 17:25         journal-le-matin.ma